SÉCURITÉ À RIO DE JANEIRO

Avant tout, je tiens à vous tranquilliser, Rio de Janeiro a malheureusement une réputation de violence et de danger qui est très loin de correspondre à la réalité. Je vis à Rio depuis début 2013 et si cette ville était un coupe gorge, je n’y serai pas resté et, moi et mes guides, ne prendraient pas autant de plaisir à vous la faire découvrir. Notre mission ne se termine pas là car nous considérons que nous sommes aussi des facilitateurs de voyage et, en plus de vous guider pendant vos journées de visite, nous vous conseillons et vous aidons, si besoin, pendant toute la durée de votre séjour à Rio.

Cela dit, comme partout dans les grandes villes, il y a des règles à respecter pour être tranquille :

Tout d’abord, sachez que vous êtes repérable de loin car votre façon de marcher, d’être habillé, de ne pas être bronzé (pas encore), bref de ne pas être un Carioca, fait que vous êtes identifié comme un étranger. Suivez donc les recommandations suivantes : 

Papiers d’identités, argent, bijoux, montre…

  • Laisser son passeport à l’hôtel et avoir toujours une photocopie sur soi.
  • Ne pas se balader avec de grande quantité d’argent sur soi. Mettre son argent dans une poche secrète, les dessous ou dans une ceinture prévue à cet effet et toujours avoir un billet de $R 20 ou 50 dans une poche pour donner si besoin…
  • Évitez de porter montre (il y a l’heure affichée partout à Rio), sac à main de marque, bijoux ou chaîne en or pendant que vous vous baladez.
  • Évitez d’utiliser vos appareils photos type Canon, Nikon dans les endroits peu fréquentés et ne le porter pas en bandoulière mais dans un sac.
  • Ne pas se promener avec le smart-phone à la main ou collé à l’oreille.
  • Tirez de l’argent uniquement dans les distributeurs à l’intérieur des banques et n’ayez sur vous qu’une carte de crédit.

Plages et Soleil (ou pas car ça tape dur sous les nuages)

  • Quand vous allez à la plage, ne jamais laisser vos affaires sans surveillance, 90% des vols se font sur le sable. Ne laissez pas vos affaires à coté de vous mais sous votre tête ou entre vos jambes et si vous êtes seul et que vous voulez vous baigner, confier les à quelqu’un à coté de vous pendant votre baignade.
  • Les vagues sont généralement puissantes et le courant fort. Faire donc attention et ne pas dépasser le point où l’eau dépasse votre bassin.
  • Utiliser la crème solaire sinon vous allez vite virer couleur crevette…
  • Buvez beaucoup d’eau (en bouteille), eau de coco ou jus de fruits frais (ils sont excellents).
  • Sortir en tenue décontractée style short, T-shirts et tennis ou tongs.

Traverser les rues

  • Perdez vos habitudes et oubliez que vous êtes prioritaire. Ce n’est pas vous, c’est la voiture. On ne traverse donc qu’au feu lorsque le piéton passe vert et après avoir vérifié que les voiture s’arrêtent. Pour les passages piétons sans feu, s’assurer que vous avez largement le temps de passer.
  • Du lundi au vendredi, les avenues de bord de mer à Ipanema (av Viera Souto) et Copacabana (Av Atlantica) changent de sens (de droite à gauche quand on regarde la mer) entre 07h et 10h du matin afin de faciliter la circulation. Donc ne l’oubliez pas quand vous traversez à ces heures. Et le dimanche et jours fériés, les voies de circulation bordant la plage sont interdites à la circulation automobile.
  • Servez vous des poubelles présentes partout pour jeter vos papiers et mégots (pour les fumeurs) car sinon vous risquez une amende. C’est la loi « Lixo Zero » c’est à dire zéro déchet dans la rue.

Taxis

  • Tout d’abord, les taxis ne sont pas chers du tout (et encore moins les Ubers), donc profitez s’en, surtout le soir ou la nuit pour éviter de se retrouver seul dans la rue.
  • Quand vous montez dans un taxi, n’acceptez jamais lorsque le chauffeur vous « fait un prix d’ami », ce forfait sera toujours plus cher que le compteur (taximetro). Demandez donc qu’il démarre son « taximetro » sinon ne montez pas dans le taxi et prenez en un autre, ils sont une multitude (environ 35.000) à chercher une course.
  • Pour le compteur, le tarif 1 s’applique de 6h à 21h tous les jours sauf le dimanche et jours fériés, sinon c’est le tarif 2 (20 % en plus)
  • Ne payez jamais avec une carte de crédit et toujours avec des espèces. Sachez que les taxis n’ont par principe jamais la monnaie, surtout si vous êtes un étranger. Donc arrangez vous pour avoir des petites coupures et des réais en pièce. Vous pouvez arrondir au real supérieur et, si vous êtes généreux, au 5 supérieur (si la course est de $R 7,80, vous donnez un billet de 10 sinon 8).

Dans le Centro, Lapa et Santa Teresa, faites attention

  • Lorsque vous vous promenez dans ces 3 quartiers, faîte plus attention car la police, que ce soit militaire, civile ou touristique est moins présente et il faut éviter de se retrouver seul dans une rue, même dans la journée. Promenez vous donc dans les rues où il y a au minimum un peu de monde.
  • Le Centre ville (Centro) qui est aussi le quartier historique de Rio est vide le week-end car ce n’est pas un quartier d’habitation mais de bureaux. Donc n’y allez pas le WE ou du moins, faîte très attention.
  • Lapa est LE quartier festif de Rio et il y a plein de monde dans les rues à partir du jeudi soir et surtout le vendredi et le samedi. Les pickpockets sont donc là aussi et vous repèrent de loin, faîte donc attention à vos poches ou votre sac à dos. Pour information, c’est aussi un quartier où il y a beaucoup de drogués, notamment au crack, et surtout autour des arches de Lapa (l’ancien aqueduc).
  • Santa Teresa, le Montmartre Carioca est un quartier charmant, tout en hauteur avec une multitudes de petites rues et ruelles. Il est donc facile de s’y retrouver seul au détour d’une rue plus fréquentée.

Les favelas

  • On estime que le quart des brésiliens vivent dans les favelas au Brésil et Rio de Janeiro ne fait pas exception à cette règle puisque c’est la capitale d’état où il y a le plus de favelas, près de 1.000 avec environ 2 millions de personnes qui y habitent.
  • 99% de ses habitants sont des « gens de bien » avec tous les métiers ou presque, mais 1% vivent de trafics divers dont principalement la drogue (y inclus les policiers corrompus).
  • Dans leur grande majorité les favelas ne présentent pas de danger mais ce sont des communautés où les gens se connaissent et si vous voulez vous aventurer dans une favela, ne le faîte pas sans guide ou un habitant qui saura vous montrer les points d’intérêt (notamment les points de vue car beaucoup se situent à flanc de colline) et vous permettra d’inter-agir avec ses habitants qui sont toujours accueillants.

En cas de problème …..

  • Si malheureusement vous vous faîte braqué, ne résistez pas, cela ne sert à rien de risquer d’être blessé (ou pire) pour un smartphone ou un peu d’argent. Donnez ce que vous avez, peu importe la valeur, c’est ce qui intéresse l’assaillant qui n’a qu’une idée en tête : se sauver le plus vite possible.
  • Et pour déposer plainte si vous le souhaitez, rendez vous à la DEAT (Delegacia de Atendimento ao Turista) à Leblon, Av. Afrânio de Melo Franco, 159, Tél : + 55 21 2332 2924.

CONSEILS PRATIQUES

Voici quelques conseils pratiques pour vivre pleinement son séjour à Rio et se sentir un peu Carioca. Souvent, cette expérience est tellement forte en émotions que l’on a envie de revenir à Rio, plus tard, pour « matar a saudade » (vous comprendrez après votre séjour).

Sachez que nous offrons à nos clients, à leur arrivée à Rio, un Guide Pratique sur « la Cidade Maravilhosa » et ses quartiers (choses à faire, à voir, restaurants, bars, boites etc… ) qui complète ces quelques conseils

A la plage

Quand vous allez à la plage, ne jamais laisser vos affaires sans surveillance, 90% des vols se font sur le sable. (voir le paragraphe précédent sur la Sécurité à Rio)

Le dimanche et les jours fériés, la voie qui borde les plages est fermée à la circulation. C’est génial car tout le monde s’y retrouve : skateboarders, cyclistes, joggeurs, danseurs, chanteurs, voitures à pédales et bien sûr piétons.

Attention en traversant, vous avez les voies cyclables qui longent les plages et comme pour les voitures, les vélos sont prioritaires…

  • Les postes de secours (os postos) sont les points de référence le long des plages. Il y en a 12 entre Leme et Leblon, séparés d’une distance de 800 m environ. Ces postes hébergent à l’étage les sauveteurs (guarda vidas) de 8h à 20h et abritent en rdc des toilettes payantes ($R 3) et des douches ($R 2 externe ou 5 exclusive) avec savon + serviette : $R 6.
  • Les baraques (baracas): vous proposent chaises (les brésiliens n’aiment pas être sur le sable), parasols et boissons. Les prix varient selon si vous êtes brésiliens ou pas. Quoiqu’il en soit, une chaise (cadeira) vaut 4 à 6 r, un parasol (guarda sol) de 7 à 10 r. Une location dure le temps que vous l’utilisez.
  • Les vendeurs sur la plage (ambulantes): il y en a des centaines qui arpentent les plages et proposent de tout. Du bikini, à la casquette (boné) en passant par le paréo (cangas), des lunettes (òculos) à la crème solaire (protetor solar) et bien sûr pleins de choses à manger et à boire.
    • A manger : Libanais (comida arabe) type kébé, esfiha, proposés par des vendeurs exclusivement habillés en djellaba, des crevettes (camarão) sur piques, du fromage grillé devant vous (queijo assado), des sandwiches (sanduìche « natural », parce qu’il y a de la salade et que c’est frais), des empadas (petits beignets à la viande, crevette, fromage) et des glaces (picolé (en bâtonnet) ou sorvete). Dernière chose, le Biscoito Globo (salé en paquet vert et sucré en rouge) qui est typiquement Carioca et fabriqué avec du blanc d’œuf, huile et farine de manioc. Cela donne un biscuit soufflé et super léger très gostoso.
    • A boire : bien évidemment, sur la plage, la boisson favorite des brésiliens c’est…la bière (cerveja) en canette (lata). Sont surtout vendues les marques nationales comme Brahma, Skol, Antartica, Itaipava. Il faut essayer le Matte Leão, vendu par des porteurs de 2 bidons, un sur chaque épaule, et habillés en orange (on ne peut pas les manquer). C’est du thé noir glacé (le matté) avec du citron vert (limão) mélangé à votre goût (je prends 2/3 matté et 1/3 lemão) mais c’est assez sucré. Vous trouverez aussi des jus de fruits frais (suco) en petite bouteille et bien sûr des sodas (refrigerente) surtout coca et de l’eau en petite bouteille (agua). N’oubliez pas le cocktail national : La Caïpirinha a base de cachaça, citron vert et sucre.

Quartiers (bairros) de Rio et attractions

  • A Urca: le Pain de Sucre, le fort São João
  • Dans la forêt de Tijuca: le Christ, le Parc National, la Vista Chinesa
  • Dans le Centro: la Praça XV, le Théâtre Municipal, le monastère São Bento, le Sambodrome, la Cidade do Samba
  • Dans la Zona Norte, Le Musée National dans le parc de Quinta da Boa Vista, le Centre Luiz Gonzaga de Tradições Nordestina, le CADEG (marché municipal de Rio), le stade du Maracanã
  • A Copacabana, le fort du même nom et le Copacabana Palace
  • A Leme, le fort Duque de Caixas pour la sublime vue sur l’entrée de la Baia de Guanabara
  • A Arpoador, le coucher de soleil sur le rocher ou la plage
  • Au bout de Leblon, le Mirante, la favela Vidigal et le mont des 2 Irmãos
  • A Lapa, les Arcs de Lapa, la cathédrale Métropolitaine , escalier Selaròn
  • A Santa Teresa, le Parque das Ruinas, le musée Chàcara do Céu

Métro et bus

Metrô

Le métro de Rio est le plus simple du monde : il n’y a que trois lignes !, la dernière ouverte seulement 5 jours avant les JO, la ligne n°4 (il n’y a pas de ligne n° 3 pour le moment…)

  • La ligne 1 (orange) et 4 (jaune) : la 4 qui va de Jardim Oceânico, le début du quartier de Barra à General Osòrio, le début d’Ipanema et la 1 de General Osòrio jusqu’à Uruguaì dans le quartier de Tijuca. En fait la ligne c’est Jardim Oceânico – Uruguai.
  • La ligne 2 (verte) de Botafogo General (début Ipanema coté Arpoador) jusqu’à Pavuna (à l’extrême nord près de l’Ilha do Governador où il y a l’aéroport international). C’est la ligne qui vous emmène directement au stade du Maracanã pour les amateurs.

Les rames indiquent leur couleur (orange ou verte). Certaines stations se prolongent par « des métro-bus » (metrô na superficie), en surface pour transporter les voyageurs. Un ticket (unitario) coûte $R 5,80 et n’est valable que 3 jours. Il est préférable d’acheter une carte prépayée (que l’on crédite de $R 10, 20, 30…et achète aux machines) car dans ce cas, vous n’avez pas à faire la queue pour acheter votre unitario.

Ônibus

Les bus, ce n’est pas ce qui manque à Rio et heureusement car le métro est ridicule comparé à la taille de la ville avec ses 6,5 millions de Cariocas. Pas de carte ni indication donc demandez à votre hôtel quel bus prendre et, une fois dans le bus, demandez que l’on vous indique ou descendre. Télécharger l’application Moovit sur votre smart-phone pour plus de facilité.

Le prix du trajet (quel qu’il soit) est fixé à $R 4,05 et vous payez dans le bus (pas de ticket), généralement directement au chauffeur (motorista) ou sinon à la personne préposée devant le tourniquet. Préparer la monnaie ou en tout cas, ne payer pas avec un billet de $R 50 (voire 20) car vous risquez de devoir redescendre car pas de monnaie (troco). Une fois payé, vous passez. Ensuite, dans le bus, asseyez vous (sinon accrochez vous !) car le chauffeur conduit souvent le pied collé sur la pédale et ne regarde pas ce qui se passe derrière (ni quelquefois autour du bus, seulement devant…).

Plats traditionnels (pratos tradicionaïs)

Voici les « must » de la cuisine brésilienne populaire avec, indiqués aussi, les restaurants où vous pouvez déguster ces plats.

Feijoada, c’est un plat familial très traditionnel au Brésil, servi le samedi ou le dimanche, à base de haricots noirs, de riz, de viande de porc (mais aussi de bœuf), de choux coupé et sauté à la poêle, de farofa (farine de manioc dorée à la poêle avec oignon et huile) et de tranches d’orange pour la note sucrée. Elle est accompagnée généralement de bière ou de caïpirinha.

  • La Casa da Feijoada, rua Prudente de Morais, 10B, à Ipanema, est une institution pour la feijoada dans un cadre et avec un service classique. C’est une des meilleures de Rio.
  • Amarelinho, praça do Marechal Floriano (ou Cinelandia) dans le Centro avec une des meilleures feijoadas de Rio, servie le vendredi uniquement dans une marmite (il y en a pour 4 personnes)
  • Le samedi, dans le Centro, des restaurants avec terrasse dans les rues piétonnes de rua do Mercado et rua do Ouvidor (près de la praça XV) servent la feijoada en musique grâce à des orchestres live de samba qui jouent et vous font même danser.

Churrasco, (dans les churrascarias), farandole de viandes saisies au feu de bois et présentées sur des piques. Vous choisissez votre morceau et il est découpé devant vous. A volonté donc ne vous précipitez pas dès les premières piques. Le morceau le plus recherché est la picanha (bœuf) mais il y a aussi de l’agneau, du porc, du veau, poulet…

  • Churrascaria Palace à coté du Copacabana Palace, le meilleur avec un excellent service mais il y a un aussi, très réputé Fogo de Chão, à Botafogo, av. Repòrter Nestor Morreira avec la vue sur la baie de Botafogo et Assador, Infante Dom Henrique dans le quartier de Flamengo avec une très belle vue sur le Pain de sucre

Moqueca de poisson et/ou crevette. C’est un plat typique de Bahia aux origines africaines à base de lait de coco, huile de palme, coriandre, poivrons, jus de citron, ail et cumin. C’est un véritable délice plein de saveurs.

  • Restaurante Ancoramar, praça Marechal Ancora, 184 Centro. De superbes moquecas bien sûr et plein d’autres choses comme la cassolette de fruits de mer ou la morue avec pommes de terre sautées, ail et olives.

Nourriture de rue (comida da rua)

Dans la rue, des tas de vendeurs avec leurs chariots vous proposent différentes nourritures à manger sur le pouce.  En voici quelques unes :

  • Tapioca : c’est une petite galette faite de farine de manioc, eau et sel cuite devant vous et complétée des ingrédients de votre choix, sucrés (noix de coco, chocolat, banane ..) ou salés (fromage, viande sèche carne seca, poulet..).
  • Cachorro quente (chien chaud ou hot dog). On ne le présente plus car il est incontournable sur le continent américain (et ailleurs). Cependant au Brésil, il a la particularité d’être accompagné sur le dessus de choses très différentes, de la frite paille, aux œufs en passant par du raisin sec et des sauces diverses (à part la moutarde et le ketchup).
  • Pipoca (pop corn), salé ou sucré ou nappé de doce de leite (genre de lait nestlé). Les vendeurs de Pipoca vendent souvent aussi des Churros.

Partout dans Rio, vous pouvez grignoter des salgados (salés) ou des petiscos (snacks) à toute heure pour pas cher du tout dans de petits bars de rue qui proposent aussi bière, jus de fruit, caïpi…Il faut généralement payer à la caisse avant de passer commande. Quelques salgados :

  • Pastel, de différentes formes (demi-lune, rectangulaire ou triangulaire), ce sont de petits beignets frits à la demande et fourrés de fromage, viande, viande sèche, catupiry (fromage brésilien qui signifie très bon en langue Tupi), crevette, poulet. C’est excellent et pas recommandé pour la ligne…
  • Empadas, ce sont comme de petites tourtes salées farcies des mêmes ingrédients que les pastels. Ca cale.. mais c’est délicieux.
  • Coxinha, en forme de cuisse de poulet et fourrée de poulet ou dinde avec du fromage catupiry. Excellent pour la ligne ;-).
  • Pão de queijo (pain au fromage), vient du Minas Gerais et fabriqué avec de la farine de manioc et du fromage du Minas. C’est à goûter absolument

Marchés à Rio (feiras livres no Rio)

Si vous avez envie de découvrir les fruits tropicaux, légumes, poissons etc…, rien de mieux que d’arpenter les marchés où les commerçants vous proposeront de goûter avant d’acheter (si vous voulez). Il y en a un peu partout à Rio tous les jours. Voici une liste un jour – un marché:

  • Lundi: Rua Gustavo Sampaio, Leme
  • Mardi: Praça General Osòrio, Ipanema
  • Mercredi: Praça Edmundo Bittencourt, Copacabana
  • Jeudi: Rua Ronald de Carvalho, Copacabana
  • Vendredi: Praça Nossa Senhora da Paz, Ipanema
  • Samedi: Rua Frei Leandro, Lagòa
  • Dimanche : Praça Tenente Gil Guilherme, Urca

LEXIQUE BASIQUE DE PORTUGAIS DU BRÉSIL

Voici un petit lexique « par situation » qui vous permettra d’être à l’aise à Rio et ailleurs au Brésil. Profitez en pour découvrir cette merveilleuse ville.

Politesse, (polidez) :

  • Bonjour :  Bom dia
  • Bon après midi : Boa tarde
  • Bonsoir : Boa noite
  • Salut ! : Oi / Ola !
  • Au revoir : Tchau
  • Excusez moi : Com licença
  • S’il vous plait : Por favor
  • Merci :  Obrigado (vous êtes un homme)  Obrigada (vous êtes une femme)

Au restaurant, (no restaurante) :

  • J’aimerais…: Queria…
  • Menu : Cardapio
  • Serviette  de table : Guardanapo
  • Fourchette : Garfo
  • Couteau : Faca
  • Cuiller : Colher
  • L’addition : A conta por favor
  • Poisson : peixe
  • Viande : Carne
  • Saignant : Mal passado
  • A point : Ao ponto
  • Sucre : Açucar
  • Poivre : Pimenta de reina
  • Piment : Pimenta
  • Sel : Sal
  • Sauce : Molho
  • Glaçons : Gelo
  • Verre de vin : Taça de vinho
  • Vin blanc : Vinho branco
  • Vin rouge : Vinho tinto
  • Fromage : Queijo
  • Dessert : Sobremese ou doce
  • Toilettes : Banheiros

Dans le taxi, (no tàxi) :

  • A—–SVP : Favor me levar para
  • Ralentissez: Vai devagar
  • Combien c’est ?: Quanto custa?
  • Compteur : Taximetro

Boissons, (bebidas) :

  • Jus de fruit : Suco
  • Eau : Agua
  • Thé : Chà
  • Café :  Cafe ou espresso
  • Bière : Cervejà
  • Pression : Chope
  • Vin rouge ou blanc :   Vinho tinto, vinho branco

Viande et poisson, (carne e peixe) :

  • Poulet : Frango
  • Dinde : Peru
  • Saucisse : Linguiça / calabresa
  • Porc : Porco
  • Jambon : Presunto
  • Agneau :  Cordeiro
  •  Veau : Vitela
  • Crevette : Camarão
  • Morue : Bacalhau
  • Crabe : Siri ou Caranguejo
  • Huîtres : Ostras
  • Moules : Mexilhoes
  • Pieuvre : Polvo
  • Calamar : Lula

Fruits et légumes, (frutas e legumes):

  • Mangue : Manga
  • Ananas : Abacaxi
  • Abricot : Damasco
  • Pomme : Maça
  • Poire : Pera
  • Fraise : Morango
  • Framboise : Framboesa
  • Cerise : Cereja
  • Pêche : Pêssego
  • Pastèque : Melancia
  • Melon : Melão
  • Citron jaune : Limão siciliano
  • Citron vert: Limão
  • Orange : Laranja
  • Raisins : Uvas
  • Pomme de terre : Batata
  • Oignon : Cebola
  • Salade : Alface
  • Concombre : Pepino
  • Courgette : Abobrinha
  • Aubergine : Beringela
  • Chou : Couve
  • Chou-fleur : Couve-flor
  • Gombo : Quiabo
  • Chayotte : Chuchu
  • Manioc : Mandioca
  • Poivron : Pimentão
  • Piment : Pimenta
  • Maïs : Milho (plein de vendeurs de rue en proposent)
  • Mail

    goodguideinrio@gmail.com

  • Cel & Whatsapp

    + 55 21 98078-4646

  • Adresse

    Rua Ronald de Carvalho, 21, Copacabana, Rio de Janeiro

  • Licence

    Certifiée par le Ministère du Tourisme Brésilien : n°19.069230.10.0001-6

Contactez-nous

Good Guide In Brasil organise votre séjour au Brésil de A à Z !

ASK FOR A QUOTE